Né sous le parrainage d’Alexandre Alexeïeff et de Claire Parker, l’Atelier a suivi la route dessinée par ce couple légendaire : une route d’exigence de qualité.
« Creuset de la créativité » comme le définissait Pierre Jacquier, l’Atelier est avant tout un lieu de partage.
Partage du bonheur de découvrir les plus beaux films de l’Animation, partage du plaisir de s’initier à l’art le plus contemporain, partage d’une passion.
Partage et diffusion d’un héritage « important mais fragile » en sensibilisant au film d’auteur un public inondé par des produits industriels.
Partage de rencontres avec ceux qui sont derrière les films – les artistes qui offrent leurs images au public.
Partage de l’expérience avec les ateliers nés dans une trentaine de pays autour du monde.
« Pour développer l’intérêt collectif pour le film d’animation, il n’était sans doute pas de meilleur moyen qu’un Atelier participant à la création de films » – Charles Bosson 1991.
L’Atelier, un engagement image par image, vis à vis de l’Art de l’Animation.

24 décembre 1971
Naissance officielle (JO) de l’Atelier de Cinéma d’Animation d’Annecy et de Haute-Savoie.

1972
L’AAA commence ses activités dans une minuscule cuisine de l’immeuble Duparc, face à l’ancien Théâtre – aidé par Gilbert Renault, Service Départemental de la Jeunesse et des Sports, encouragé par Pierre Jacquier, président de la Commission municipale des Affaires Culturelles et Daniel Sonzini, Annecy Action Culturelle. Alexandre Alexeïeff et Claire Parker parrainent officiellement l’Atelier.
Première apparition de l’AAA dans le monde de l’Animation avec trois films sélectionnés au Festival de Zagreb : La Maison Rose de Nicole Dufour ; Histoire d’un Monsieur de Bernard Palacios ; Le Jugement Dernier de Francis Masse.
Première réalisation de scolaires : La Bombe Hippie qui reçoit un Premier prix ex-aequo au Concours ICOGRADA – BBC.

1973
L’AAA reçoit une Mention du Jury des Films d’écoles lors des JICA pour l’ensemble des productions d’adultes présentées.

1974
Couleur Enchaînée de Pierre Davidovici reçoit un Prix au Festival Mondial de Zagreb.
La Ville d’Annecy reloge l’AAA dans un appartement au 4 rue Filaterie.
(Au fil des années suivantes, les réalisations d’adultes se raréfient. Par contre, la section scolaire prend son essor)

1979
Première expérience de réalisation par une classe entière, encadrée, pendant dix jours, par des professionnels de quatre pays. Le film, Enfance, travail d’une classe de 3ème du Collège Beauregard, Cran-Gevrier, est réalisé dans le cadre de l’Année de l’Enfance. Cette expérience reçoit le concours du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

1980
Premier stage pour adultes avec encadrement de réalisateurs professionnels. Résultat : un film Haute-Savoie. Avec le concours de l’Association Touristique Départementale Haute-Savoie Mont-Blanc.

1981
Le Jury du 3ème Festival International du Film pour l’Enfance et la Jeunesse de Lausanne attribue une Mention Spéciale à un film de l’AAA.

1980-1983
Initiation des élèves de première année de l’école des Beaux-Arts d’Annecy – à l’initiative de M. Serralongue et avec le concours de la Ville d’Annecy. Présentation des réalisations de ces élèves aux JICA 1981 et 1983, dans le cadre des programmes de films d’écoles.

1983
La Ville d’Annecy installe l’AAA dans les locaux rénovés de la Maison Gallo, au troisième étage.
A l’initiative de l’AAA, premier Colloque international sur le thème “Le cinéma d’animation à l’école” au cours des JICA.

1984
L’AAA inaugure les Classes Arc en Ciel en cinéma d’animation par 2 semaines de réalisation avec une classe primaire de Lovagny et une autre de Dingy-St-Clair. Avec le soutien du Ministère de la Culture.

1985
Premier stage de perfectionnement pour étudiants et jeunes réalisateurs, sous la conduite d’un “Grand” : Bob Godfrey.
A l’initiative de l’AAA, première réalisation collective internationale des Ateliers ASIFA sur le thème : Animation’85. Le film est présenté aux JICA’85 au cours d’un deuxième colloque.

1989.
Première collaboration avec le Bureau Culturel de Norvège par un premier stage franco-norvégien de perfectionnement pour jeunes réalisateurs
Première production européenne des Ateliers ASIFA : Mon Pays en Europe. L’AAA associe six pays de “l’autre Europe” à cette réalisation qui est présentée aux JICA’89 et sera diffusée par 9 télévisions européennes – Projet subventionné par l’Année Européenne du Cinéma et de la Télévision.
En collaboration avec la F.O.L. de Haute-Savoie, première expérience d’activités d’été, conjuguant sports nautiques et cinéma d’animation, dans le cadre du Centre Aéré UFOVAL pour adolescents.

1990
L’AAA reçoit un Prix à l’Innovation Associative du Forum des Asssociations Rhône-Alpes

1991
L’AAA a vingt ans !

Ces quelques dates ne sont que des jalons, car entre elles :

– près de 2000 enfants et adolescents ont réalisé leur premier film
– des centaines de scolaires y ont été initiés, dans les écoles, à l’AAA même, à la Foire d’Annecy
– des enseignants, des animateurs socio-culturels, des adultes débutants ont suivi des stages
– des stages aussi, mais de perfectionnement, pour étudiants et jeunes réalisateurs
– des publications de comptes-rendus pédagogiques, des ouvrages, des collaborations à des revues, des articles
– des projections publiques (Alexeïeff, Chuck Jones, Best of Zagreb, Animation hongroise, Animation russe, Animation italienne, Films de Marionnettes, Animation israëlienne, Norstein, Gianini et Luzzati, Sélection d’Annecy…)
– des expositions (Faith Hubley, George Dunning, Daniel Szczechura, La Fabrique)

et le plus précieux : 120 films en 16 mm, soit plus de neuf heures de projection, et qui sont répertorié par année de production dans un catalogue.

VINGT ANS APRES

Ce n’est pas le titre d’un roman de cape et d’épée, mais le long cheminement d’un petit Atelier qui, au vu de ce retour en arrière et compte tenu de ses moyens humains et financiers, a accompli un énorme travail.
Ses ambitions n’ont pas été entièrement satisfaites. Bien loin de là. Mais il reste la certitude que son action a été consacrée uniquement au devenir du Cinéma d’Animation.

Nicole Salomon

Au long des années, de très grands artistes apportent leur contribution :
Osvaldo Cavandoli (Italie), Tina Jacobs (Italie), Bretislav Pojar (République Tchèque), Edward Nazarov (Russie), Alison De Vere ( Grande Bretagne), Michel Ocelot (France), Kihachiro Kawamoto (Japon), A DA (République de Chine) …